Dimanche 8 février 2015 14:00-18:00 Mobilisons-nous !

0 pointé pour la disparition du jardin C’est Pointé

Du vert près de chez moi ?

Le jardin de la rue des Orteaux se joint à la liste des jardins en péril franciliens qui commence à s’étoffer singulièrement...

Aussi, la Guerilla Gardening organise une plantation sauvage en l’honneur de ce lieu et de ses histoires.

Rendez-vous dimanche 8 février 2015 à 14h00 à l’ancienne adresse de C’est Pointé 45 rue des Orteaux, 75020 Paris !

Et voici un message de l’association C’est Pointé, de la GG et des habitants du 20e :

C’est à notre tour d’être viré ! L’association artistique C’est Pointé, après 14 ans d’existence qui compte 140 adhérents en 2015 doit quitter les lieux. La volonté du bailleur, après avoir préempté ce bâtiment il y a 25 ans, sans faire de travaux pendant toutes ces années, est de rénover. Le mot « rénover » semble si louable et justifiable aujourd’hui. Le permis de construire indique une réhabilitation du bâtiment et la mise en place de cinq ateliers d’artiste. Après avoir viré notre voisin du dessus, le bâtiment rénové ne gardera que le nom de sa famille inscrit sur la façade, celui de son père. D’ailleurs l’association n’est déjà plus l’atelier « C’est Pointé » ou le « 45 Orteaux » mais pour les officiels, ils parlent du bâtiment « Ben Ichetti ». Ça fera une bonne enseigne rétro, du genre industriel clean, bref encore un projet de gentrification, du nécro blanchiment ou « necrowashing ».

Après nous avoir proposé de poursuivre notre implication dans le quartier en nous demandant si nous serions d’accord pour nous occuper de gérer le futur jardin partagé de l’écoquartier Fréquel Fontarabie (éco-quartier au cœur duquel se trouve l’association « C’est Pointé »), les « décideurs » changèrent complètement de position en demandant à l’association « C’est Pointé » de quitter les lieux sans même leur proposer de lieu de remplacement pour poursuivre leurs activités. Les élus, avec leur grande gentillesse mais surtout pour se donner bonne conscience, proposèrent à l’association « C’est Pointé » de leur laisser le droit de déplacer le jardin de la cour de l’atelier au lieu de le raser… Et au final la cour doit être rendue intacte sous peine de poursuite pour l’association « C’est Pointé » !

Au bilan  :
- quatre arbres coupés,
-  du mobilier et des œuvres en péril,
-  des terres devenues fertiles bétonnées,
-  deux composts de quartiers retirés,
-  la fin d’un jardin (?),
-  une vingtaine d’arbres, de plantes grimpantes et des centaines de plantes herbacées et semis d’arbres fruitier, que nous avons pu sortir et mettre en jauge sur la petite ceinture qui attendent d’être replantées ce dimanche 8 février 2015.

C’est la destruction de 14 ans de créations jardinières où la Guérilla Jardinière a été à l’origine du jardin de « C’est Pointé », elle a nettoyé ce lieu pollué par les huiles de vidange de l’ancien garage, elle a planté, elle s’en est servi comme lieu de ressource, de rencontre, de pépinière et de stockage de matériel.